Index DDP-GirondeDDP en Gironde - nos actionsddp gironde Lettres du piéton et documentsDDP Gironde, Code et documentsGalerie de Photos des DDP en GirondeDDP Gironde liens utilesrecherche sur le site DDP en Gironde

 Les droits du piéton en Gironde  (DDP-Gironde)

pour le confort et la sécurité des déplacements à pied et en fauteuil roulant

mis en ligne le 22 janvier 2015

La présidente de la FUB, Madame Geneviève Laferrère,  rassure les défenseurs des piétons sur les futurs espaces mixtes


Après l'envoi par l'association nationale d'un courrier au Ministre des Transports pour signaler l'opposition des Droits du piéton à toute modification du Code de la route permettant la généralisation d'espaces mixtes, les associations amies réagissent..

Lire le courrier des DDP

Yves Gascoin, ingénieur retraité du Ministère de l'équipement, co-président de Les Droits du Piéton, Rhône a envoyé une alerte à ses nombreux contacts spécialistes ou associatifs œuvrant dans les domaines des déplacements et de la voirie. Et a aussitôt reçu une réponse à ses interrogations de Mme Geneviève Laferrère, présidente de la FUB et elle aussi ancienne ingénieure du ministère.


Courrier envoyé par Yves Gascoin aux associations et administrations de son carnet d'adresses

Chers amis, bonjour
Le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR), organisme gouvernemental, a dernièrement  recommandé au gouvernement la « mixité » des trottoirs, autrement dit l’usage indifférencié du trottoir par les piétons et les vélos.
Cette attaque du trottoir est grave pour les piétons et encore plus pour les personnes handicapées ou simplement moins valides, notamment en raison de leur âge. Voila pourquoi notre association nationale a décidé de réagir (voir PJ) par un courrier au Ministre de l'Intérieur, rédigé avec le concours actif de ses représentations locales, dont celle du Rhône.
Heureusement, aucune modification du Code de la Route n'est encore intervenue à ce sujet. Nous espérons que cette proposition n'est pas soutenue par les associations de cyclistes lyonnaises avec lesquelles nous entretenons depuis toujours de bons rapports, sur la base du respect mutuel du Code de la Route.
Bien cordialement.

Yves Gascoin, Coprésident de Les Droits du Piéton Rhône


ci-dessous la réponse de Mme Geneviève Laferrère, Présidente de la FUB et à ce titre membre de la Commission 2roues-2rouesmotorisés du CNSR


De : genevieve laferrere [mailto:gelaferrere@yahoo.fr]
Envoyé : mardi 20 janvier 2015 18:31
À : yves.gascoin@club-internet.fr; [etc.. etc. note du webmestre: la liste des destinataires a été coupée]
Objet : Re: Le trottoir attaqué
 
non non et non il n'est pas question de mixité sur les trottoirs: les cyclistes comme les piétons la refusent!
il n'est pas question une seule seconde de modifier le code de la route pour autoriser les + de 8 ans à rouler sur les trottoirs: il n'est pas question non plus de transformer les trottoirs en espace mixte.

Il s'agit de trouver des solutions pour assurer des continuités pour les piétons et les cyclistes sur des espaces particuliers tels que tunnels, ponts, zones artisanales, entrées/sorties d'agglo le long des charmantes bretelles d'autoroutes, bref là où il y a peu de piétons, peu de cyclistes mais beaucoup de voitures et surtout de camions sur la chaussée, ... là où les statuts aire piétonne ou voie verte ne sont pas crédibles!    

dans le rapport examiné en CNSR, il est écrit:
"la commission « Deux roues, deux roues motorisés » recommande:
- de définir les règles de signalisation et circulation pour expérimenter les espaces mixtes piétons/cyclistes en France
- de diversifier les lieux d’expérimentation de ces espaces mixtes, en partenariat avec les associations de piétons et de cyclistes locales"

La FUB comme Droit du Piéton  reste vigilante pour que les collectivités ne détournent pas le trottoir (toujours pas défini au code de la route mais devenu de plus en plus étroit au fil du temps) en le baptisant "espace mixte" source de conflits et de dangers pour tous: la place est à prendre  d'abord sur la voirie! 

Les configurations visées par cette proposition sont notamment les espaces où il n'y a pas de trottoir, pas de piste cyclable, où les piétons marchent derrière une barrière de voie départementale pour aller faire leurs courses au supermarché construit à la périphérie de la ville...

ensemble nous devons recenser ces espaces et demander des solutions aux gestionnaires de voies.
 
Geneviève Laferrère
Présidente de la FUB
www.fubicy.org

 

Nous espérons que la FUB fera tout pour convaincre ses associations adhérentes de bien se conformer à cette ligne clairement exprimée par leur présidente, Madame Laferrère. Les autorités locales mettent en effet souvent les cyclistes peu aguerris dans leur poche en leur faisant croire qu'elles les aident en leur offrant les trottoirs. L'exemple le plus caricatural de ce genre de dérives aux dépens des piétons est l'affaire de Palaiseau dans la banlieue sud de Paris. La ville a défini des itinéraires cyclables grâce à des trottoirs "mixtes à priorité cyclistes" mettant en conflit et en danger aussi bien les cyclistes que les piétons  cliquez pour ouvrir le dossier Palaiseau sur le site de l'association amie Fédédération pour les circulations douces en Essonne.