Les Droits du Piéton en Gironde lutte pour le confort et la sécurité des déplacements à pied

Lettre Bimestrielle n° 11 - Novembre - Décembre  2004

 

 

La Circulation Automobile dans l’Agglomération Bordelaise ( art. Sud-Ouest du 08/11/2004)

En Gironde, la circulation automobile est en croissance, comme partout. Mais les travaux concernant l’installation du tramway et la rénovation urbaine aggravent le phénomène.

La circulation chassée du centre s’est reportée sur les boulevards et la rocade (c’était d’ailleurs un objectif avoué de la CUB qui ne voulait plus que le centre ville soit encombré de véhicules qui ne faisaient qu’y transiter). En 1997, on comptait 15 000 véhicules par jour et par kilomètre en centre ville. Aujourd’hui, 13 000 « seulement ». Mais l’espace dévolu à la voiture ayant été réduit les encombrements subsistent.(Par exemple sur les quais rive gauche où malgré une diminution de plus de 50% de la circulation il est toujours difficile de circuler puisque la surface autorisée à la voiture a diminué de moitié).

Par l’interdiction de certains secteurs et la réduction drastique de l’espace accordé à la circulation automobile, la CUB a mis en pratique la loi SRU qui impose de lutter contre la thrombose automobile et la pollution..

La circulation sur les boulevards n’a augmenté QUE de 5 à 6 % ces dernières années, mais parce qu’ils étaient déjà saturés. De sorte que l’on note un allongement des périodes de pointe du matin et du soir.

S’agissant de la rocade on constate les chiffres suivants :

 

Nombre de véhicules / jour

1999

2003

Pont Mitterrand

86 500

102 500

Tronçon Lormont-Cenon

78 300

105 000

Rocade ouest à Mérignac

77 600

82 250

 

La DDE (Direction Départementale de l’Équipement) note « qu’en matière de circulation l’offre crée la demande » c’est à dire que lorsqu’on ouvre une route on génère des besoins supplémentaires de déplacement. Et la nouvelle route se retrouve vite saturée. Faire toujours plus de routes ne règle pas le problème : « On gagne quelques années avant d’atteindre de nouveau la saturation ».

Voilà qui augure bien de l’avenir, à commencer par l’opportunité de créer le Grand Contournement !

Et pour terminer sur une note encore plus optimiste : il est maintenant prouvé que les réserves mondiales de pétrole seront épuisées dans environ 40 ans. Pour être sûr d’y parvenir plus vite : on y va en 4x4 !

 

Réglementation  

Article R415-11  1er alinéa :Tout conducteur est tenu de céder le passage aux piétons régulièrement engagés dans la traversée d'une chaussée. 

Le fait, pour tout conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité fixées au présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe. (135€ / 900F ou 90€ / 600F si minorée).Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle. Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

Commentaires  de la FCDE ( Fédération des Circulations Douces  de l’Essonne) et partenaire des Droits du Piéton en Gironde

Le premier paragraphe évoque les piétons "régulièrement engagés", mais n'en donne pas de définition. Compte tenu des comportements habituels des conducteurs français, le mot engagé signifie pour la vaste majorité d'entre eux, "qui a mis le pied sur la chaussée". Et tant pis pour la vieille dame mal-voyante et timorée qui attend gentiment sur le trottoir l'âme charitable qui se préoccupera de son sort ! On peut toutefois espérer que la civilité redeviendra une qualité prisée des Français. 

Édito Circulation Itinéraire piéton Sécurité routière