Les Droits du Piéton en Gironde lutte pour le confort et la sécurité des déplacements à pied

Lettre Bimestrielle n° 9 - Juillet - Août 2004

 

Édito

 

Il faut que le piéton se rebiffe !

Je ne souhaite pas que le piéton devienne anarchiste mais simplement qu’il fasse respecter ses droits, en respectant ceux des autres usagers ainsi que le Code de la Route.

     Il est exposé aux comportements parfois excessifs de ceux qui oublient souvent que l’engin qu’ils conduisent est porteur de risque pour eux et pour autrui.

     Tout en étant conscient de sa fragilité il faut aussi que le piéton s’impose dans une relation qui consacre trop souvent la loi du plus fort. Ce dernier  oublie qu’il peut se trouver parfois dans la position du plus fragile.

     Notre association s’efforce de faire entendre la voix du piéton et de rappeler son existence car nous sommes tous piétons. Pour progresser dans ce sens il est important que dans tous les quartiers nous ayions des personnes qui nous aident à améliorer le quotidien de chacun en évitant les abus et l’incivisme.

     C’est pourquoi je vous invite à participer aux différentes manifestations où nous pouvons nous faire entendre et permettre ainsi d’améliorer  la qualité de vie sur l’espace public.

 

Qu’avons nous fait en Juillet - Août ?

 

Ce sont les vacances et le piéton est parti arpenter les plages mais :

12/8 : Inventaire des problèmes d’accessibilité autour de la ligne B du tramway entre Peixoto/Talence etBergonié/Bordeaux : ils sont nombreux et témoignent des incohérences de traitement sur un espace pourtant apparemment homogène(Droits du piéton et GIHP).

Fera l’objet d’un courrier commun à la Communauté Urbaine

23/8 : Réunion de Bureau de Droits du piéton en Gironde : nos relations avec le collectif Coorcital, la Fnaut, le GIHP et la Ligue Contre la Violence Routière33.

 

Édito Anecdotes