Les Droits du Piéton en Gironde lutte pour le confort et la sécurité des déplacements à pied

Lettre Bimestrielle n° 9 - Juillet - Août 2004

 

 

Édito

 

Regards sur le Monde

Voilà une bonne idée !!!! : Airbag pour piéton chez Honda 

Afin de limiter la gravité d’un accident piéton/voiture l’airbag pour piéton se déclenche au moment de l’impact pour protéger la tête de la victime. Développé par plusieurs constructeurs japonais, Honda a décidé que ce nouvel équipement sera commercialisé à partir de 2006

Le développement d’airbag pour piéton est très largement encouragé par le ministère des transports japonais qui a imposé de réduire d’au moins 15% le risque de mortalité après la collision d’un piéton avec un véhicule roulant à 40 km/h. (source : The Nihon Keizai Shimbun 31 mai 2004 )

Extrait de Pondération(journal de la Ligue Contre la Violence Routière) d’avril-juin 2004

 

Là où un fauteuil roulant peut passer tous les modes doux peuvent passer !

Non aux obstacles sur les trottoirs rendant difficiles les déplacements de parents tenant leurs enfants par la main, de personnes en fauteuil roulant, de personnes poussant des voitures d'enfant, de personnes marchant avec des béquilles….

Le Guide pour l'aménagement de voiries et d'espaces publics accessibles, document très technique établi par le Ministère de l'Équipement, recommande aux ingénieurs des trottoirs de 1m40 minimum. C'est en se fondant sur cette recommandation officielle que  l'association "Les Droits du piéton en Gironde" réclame la réduction de la vitesse à 30 km/h dans toutes les voies qui n'offrent pas une telle largeur. Le même Guide recommande également le regroupement des différents éléments de mobilier en les fixant chaque fois que possible sur les façades des bâtiments.

 

Extraits du courrier d’une adhérente :

….. la lecture de la lettre n° 7 de mars avril, m’a permis de me faire une idée de votre activité et et de vos interventions, et je suis un peu rassurée de constater que je ne suis pas le seul piéton mécontent de Bordeaux.

……C’est en effet de la peur que je ressens parfois dans la rue,…..

Lorsque par exemple je suis obligée de descendre du trottoir, au risque de me faire écharper par la voiture qui peut arriver dans mon dos….

J’accepte encore moins les cyclistes qui roulent (parfois vite) sur les trottoirs. Je ne les entends pas venir lorsqu’ils arrivent dans mon dos ; je sursaute de surprise et de frayeur quand soudain ils me dépassent en me frôlant…..

....j’ai toujours cru jusque-là que les trottoirs étaient ce territoire dévolu en priorité aux piétons mais je dois réviser mon jugement : celui qui comme moi se déplace uniquement à pied est maintenant forcé de s’effacer au passage des cyclistes, il doit sans cesse contourner poubelles,   voitures en stationnement illégal, crottes de chiens….

Bref la marche à pied y ressemble plus à un laborieux parcours d’obstacles qu’à une saine et agréable promenade…..

….le piéton accepte sans s’offusquer de ralentir, de s’arrêter, voire de perdre son temps…..

…quant au cycliste (je pense au cycliste urbain) il a généralement un but précis, il cherche à gagner du temps, donc à maintenir une certaine vitesse…

.....lorsqu’une tolérance s’installe il est difficile de revenir en arrière…..               

 

Extraits du Journal l’Humanité du 07/09/2004)

(Commentaires de  JM Chaudron, chargé de communication à la Prévention Routière)

L’an dernier 210 enfants de moins de quatorze ans ont trouvé la mort lors d’accidents de la circulation, notamment sur le chemin de l’école. Habitués à être déposés devant l’école et dépourvus de repères, les collégiens de sixième n’appréhendent pas correctement le trafic, les jeunes conducteurs ou passagers de cyclomoteurs non plus.

Dès lors un apprentissage de la sécurité routière est indispensable dès leur plus jeune âge. Pour devenir des piétons avisés, les enfants doivent être capables de reconnaître et d’anticiper les dangers de la route. C’est aux parents de leur faire traverser la rue et de les guider dans les carrefours, quitte à partir en avance.

Lors des courts trajets en voiture la ceinture doit aussi être bouclée.

Malheureusement cette mesure essentielle, pourtant obligatoire, est loin d’être toujours respectée.

Édito Anecdotes