Les Droits du Piéton en Gironde lutte pour le confort et la sécurité des déplacements à pied

Lettre Bimestrielle n° 5 novembre - décembre 2003

 

 

Anecdote

 

Pour Augustin : Lors du conseil de Quartier de Caudéran j’avais, suite à la demande de notre ancien Président, sollicité auprès de M Juppé, à l’occasion de Noël, quelques brouettes de grave devant le 191 rue Barthou. Ce qui a été fait

Merci M Juppé, maintenant, à cet endroit, on peut marcher sans se crotter les souliers dès les premières pluies ( et dans ce domaine il reste encore beaucoup à faire à Bordeaux )

 

 

Anecdote (bis).

Le 4 décembre dernier, voulant prendre le bus 7/8 à l’arrêt cours du Médoc, plusieurs véhicules étaient garés vous savez où. J’ai demandé à celui qui gênait le plus le bus, pour que ce dernier se gare bien en bordure du trottoir, de bien vouloir déplacer sa voiture. Mal m’en a pris ! Je n’étais qu’un « pauvre handicapé aigris » ! Mais à force d’éclats de voie, cette personne daigne enfin dégager sa voiture après qu’un bus me soit passé sous le nez.

Sitôt parti, une autre voiture s’y installe et celui-ci m’informe qu’il est policier et que si je continu de « l’emmerder » il appellera ses collègues, chose que je l’encourage à faire, mais sans succès. Un autre bus me passe sous le nez. Je prendrai le troisième après une demi-heure d’attente.

Mais j’ai relevé l’immatriculation de ce flic et fait un courrier au préfet et à la place Beauvau. Le préfet m’assure que si cette personne est effectivement un agent de police, elle recevra un blâme. J’ai porté plainte contre ces deux automobilistes et je vous tiendrais au courrant des suites qui y seront données.

Philippe

 

Édito A. G. Nationale