Les Droits du Piéton en Gironde lutte pour le confort et la sécurité des déplacements à pied

Lettre Bimestrielle n° 5 novembre - décembre 2003

 

 

Association Nationale des Droits du Piéton.


             
   Voici un compte rendu succinct du conseil d’administration du 15 novembre 2003.

 

Étaient présents : Vincent ACKER (ancien président), Michel DERCHE (nouveau président), Andrée RANDON ( LYON Trésorière ), Pierre HOLOT (PARIS ), Marie Ange JEANSON ( TOURS ), Claude KOLSKI ( Essonne), Marie Danielle LERUEZ (PARIS), Jean Paul  LECHEVALIER ( Secrétaire Général PARIS ), René VERNAY ( BORDEAUX  Président ),

Michel DERCHE, nouveau président national, envisage d’intensifier ses déplacements :

                Il était à Tours récemment   

                Il était à Bordeaux le 21/12 pour l’inauguration du tramway.

 

La nomination d’un vérificateur des comptes de l’Association Nationale est à l’étude : mais il y a peu d’écritures et pas de subvention depuis plusieurs années. Grille des cotisations des Associations locales à l’Association Nationale : une grande souplesse prévaut, mais il est normal de régler une quote-part pour les revues Liens et les dépenses communes.

Distribution d’affiches format A2 : tarif 0,50 euros l’affiche. Bordeaux en a pris 150. Mise à jour de la plaquette Piétons National : les délégations de la Somme et du Val de Marne, en sommeil, sont supprimées.

Invitation des Droits du Piéton PARIS, pour le 29/01/04, pour une réunion de 19h à 21h30, 11 rue LANCRY, salle Jean VERDIER.  Le même jour à 14 h réunion du CA National.

L’Association Européenne des Piétons, Présidée par l’Anglais, Térence BENDRICSON, prépare ses statuts, nous serons consultés sur ce point.

Les Déplacements Doux sont à privilégier pour des actions et campagnes communes mais il est tout aussi important que la communication des Droits du Piéton soit claire et bien ciblée. Divers sujets sont également abordés notamment par Claude KOLSKI pour des actions en faveur des personnes à mobilité réduite, la circulation piétonne en  dehors des grandes agglomérations, problème des zones 30 qu’il est important d’aménager etc.. A VERSAILLES, la ville, malgré des trottoirs très larges, a abandonné l’idée d’y tracer des bandes cyclables qui sont renvoyées sur la chaussée. Subventions : Michel DERCHE est d’avis qu’il faut les demander en les appuyant sur un projet.

René

 

Édito   Annecdotes