Les Droits du Piéton en Gironde lutte pour le confort et la sécurité des déplacements à pied

Lettre Bimestrielle n° 4 septembre - octobre 2003

 

Le projet de contournement routier de Bordeaux  

 

Bonjour !

Vous allez lire ci-dessous un texte sur le projet de contournement autoroutier de Bordeaux. Ce projet donne lieu à de nombreuses discussions en ce moment, et divise les partisans et les opposants au projet.

C'est vrai que parfois, le nez sur le volant et coincé dans un embouteillage, certains  se prennent à attendre cette nouvelle voie avec l’espoir qu’elle fera passer les camions ailleurs, et que tout ira mieux après. Mais ne rêvons pas trop : la DRE (Direction Régionale de l'Équipement) a déjà prévu que cette voie amènera tellement plus de camions que l’ensemble rocade + contournement autoroutier seront à nouveau saturés dans 20 ans, quelques années seulement après la fin de sa si coûteuse réalisation !

Face à cela, que faire ?

Sachez tout d'abord qu'il existe un site officiel de présentation du projet dans le cadre du débat public actuellement organisé. Si vous avez des préoccupations, des avis à émettre, c'est MAINTENANT QU'IL FAUT LE FAIRE, et pour cela il faut que nous soyons très nombreux à intervenir. Alors, chacun avec ses moyens: Internet, courrier, téléphone, télécopie... Bref...

ne laissons pas cette autoroute nous encercler sans prendre la peine de faire entendre notre voix ! 

Voici l'adresse pour s'informer et faire entendre votre avis:

 

Commission Particulière du Débat Public (CPDP) :

Cité Mondiale, 23 parvis des Chartrons, 33000 BORDEAUX,

tel : 05.56.48.60.51, fax : 05.56.48.60.62

 courriel : infos@cpdp-bordeaux.org , web : www.cpdp-bordeaux.org,

 

(Attention, si vous écrivez, précisez bien si vous souhaitez que votre contribution soit publiée sur le site !) 

Enfin pour info, sachez qu'il existe un collectif d'associations à ce sujet pour s'opposer à ce projet, collectif que notre association (par le biais de son bureau) a récemment rejoint :

 

Collectif Bordeaux Incontournable

(collectif de réflexion sur l’opportunité d’un contournement autoroutier dans le Bordelais, regroupant des associations et des individus),

MNE – 3 rue de Tauzia – 33800 BORDEAUX - tel : 05.56.91.33.65 - courriel : sepanso.fed@wanadoo.fr

 

 Et surtout, n'oublions pas: Qui sème des routes, récolte des camions...

 

    - La Commission Nationale de Débat Public (CNDP) créée en 1995 est chargée de veiller au respect de la participation du public dés l’élaboration de projets d’aménagements ou d’équipements d’intérêt national présentant de forts enjeu socio-économique, des impacts sur l’environnement ou l’aménagement du territoire.

    

    - Une commission particulière à été mise en place pour traiter du projet de contournement autoroutier de Bordeaux par une autoroute à péage évitant l’agglomération.

Pour le débat, un document a été préparé par le maître d’ouvrage délégué, c’est-à-dire la Direction Régionale de l’Équipement d’Aquitaine. Ses auteurs concluent que de leur point de vue un contournement autoroutier sera nécessaire.

Le débat dirigé par la Commission Particulière intervient avant les choix de principe. Il s’agit d’aborder trois questions :

                    Le projet est-il opportun ?

                    Si oui, doit-il s’effectuer par l’est ou l’ouest de l’agglomération ?

                    Dans l’affirmative, quel cahier des charges pour ce projet dans une optique de développement durable ?

 

    - Quelques données concernant le trafic qui franchit les Pyrénées par l’axe Atlantique :

 

 

En 2000

En 2020 *

Train

3 MT

16 MT

Bateau

41 MT

54 MT

Route

32 MT (soit 9 000 PL/jour)

75 MT (21 000 PL/ jour)

* Extrapolation des tendances actuelles

 

Un rapport préconise de rééquilibrer comme suit cette répartition :

             

Train

12 MT

Bateau

64 MT

Route

59 MT

 

Ce qui, par rapport à l’année 2000, « octroie » à la route une augmentation de 85% au lieu de 130% !

Dans ces conditions on comprend que la Direction Régionale de l’Équipement en vienne à conclure qu’il faut malgré tout un Grand Contournement pour soulager la rocade ! 

Nos commentaires : 

                    L’idée peut sembler satisfaisante mais en réalité le fait d’offrir plus de facilités aux usagers de la route aboutit à inciter à une plus grande « consommation ».

                    l’accroissement continu du transport routier aboutit à plus de pollutions, plus de dommages sur l’environnement (dans une région, l’Aquitaine, prisée pour sa qualité de vie et des zones encore dévolues à un tourisme de qualité), plus de risques d’accidents, plus de détérioration des infrastructures, cela n’est pas pris en compte.

                    Les ressources d’énergies fossiles ont des limites qui ne se chiffrent plus en siècles mais en décennies.

                    La pratique des flux tendus est en bonne part responsable des dérives évoquées ci-dessus, tout comme la consommation de certains produits hors des saisons normales de production (primeurs, fruits,…) dans les pays vers lesquels où les acheminer.

                    Le risque est grand de voir se développer le long d’une telle voie une urbanisation anarchique car chaque élu voudra SON échangeur.

                    Le coût avancé officiellement (1.1 Milliard d’Euros) est susceptible d’être largement dépassé comme toujours en pareil cas. Les modes de financement ne sont pas définis. Si l’utilisation de cette nouvelle voie est payante, qu’est-ce qui obligera le trafic de transit Espagne Ú Europe ou Europe Ú Espagne à l’emprunter ? (Actuellement les poids lourds ne se gênent pas d’emprunter les N10 et N89 !).

 

  Conclusion 

Ces quelques réflexions suffisent à expliquer notre opposition à ce projet pharaonique.

Nous proposons :

    - au plan local, le développement de solutions alternatives à la route : rocade à 2X3 voies, renforcement des transports en commun, parkings de dissuasion, remise en service de la ligne de ceinture, intensification des fréquences de TER (déjà engagée par la région) etc.…

    - intensifier études et réalisation pour augmenter le trafic maritime

    - réaliser la ligne TGV Atlantique – liquider le « bouchon ferroviaire » de Bordeaux – intensifier par le rail le transport des matières non susceptibles de détérioration

    - combattre au niveau de l’Union Européenne le dumping social dans le transport routier.

    - Relocaliser l’économie en favorisant la consommation de produits locaux moins énergivores que les produits étrangers

 

    - Il est important que les décideurs, malgré le risque d’être fortement critiqués, aient une nouvelle approche des problèmes lié aux excès et aux dérapages des mobilités en tous genres, dont la réponse n’est pas que technique et encore moins contenue dans l’extrapolation de l’existant.

    - Un courrier exposant nos critiques et nos suggestions a été adressé à :

§        préfet

§        Juppé (CUB)

§        Rousset (Conseil Régional)

§        Madrelle ( Conseil général)

Il sera souhaitable d’étendre sa diffusion à toutes les communes de la CUB, en particulier celles menacées par le GCB

Édito   Grand contournement  Péage urbain