Les  Droits  du  piéton  en  Gironde  (DDP- Gironde)

Pour le confort et la sécurité des déplacements à pied et en fauteuil roulant


Accueil

Présentation de l'association

Nos actions.

Journal des actions  et actualités concernant les piétons

Code de la route et réglementation

Le Code et ses modifications. Documentation sur l'accessibilité, le PDU, la Loi sur l'air, etc.

La lettre du Piéton

Les Publications et compte-rendu des DDP en Gironde

Galerie de photos

Liens utiles

Recherche sur le site

Accès à tous les articles par mots clés

 

 

Notre association a rencontré beaucoup de monde à la manifestation Cap'assos organisée par la ville. Beaucoup de nos interlocuteurs nous ont fait part de l'inconfort et des craintes que leur occasionnent quotidiennement les vélos et les nouveaux engins électriques circulant sur les trottoirs. Nous avons donc envoyé un courrier à Monsieur Alain Juppé, maire de Bordeaux pour lui faire part de leurs doléances.

-  cliquez pour ouvrir en PDF le facsimilé du courrier que Les Droits du Piéton en Gironde ont envoyé à M. Alain Juppé.

 courrier-alain-juppe.capassos.pdf

- ou poursuivez votre lecture en HTML  de  la copie reconstituée de ce même courrier lisible par les machines de lecture des malvoyants  et non-voyants.

Les Droits du piéton en Gironde

Pour une cité Humaine :
LES DROITS DU PIETON EN GIRONDE
Association loi 1901
c/o MNE 3, rue de Tauzia
33800 BORDEAUX
( : 06 63 53 35 56
email : rene.vernay.33@gmail.com
site internet : ddp-gironde.org
Membre des collectifs PUMA et GASR

Les Droits du piéton en Gironde

Bordeaux le 25 septembre 2018
 

Monsieur Alain JUPPE
Maire de Bordeaux
Hôtel de Ville
33000BORDEAUX
 

Monsieur le Maire


Nous vous remercions chaleureusement de l’organisation de CAP’ASSOS et d’avoir permis notre participation une nouvelle fois cette année.
Cet évènement a été l’occasion de prendre contact avec de nombreuses associations et visiteurs au cours de cette journée.
Nous nous permettons de vous faire parvenir le résultat d’une pétition proposée aux personnes ayant visité notre stand. Son objet était de mieux cerner la perception de la sécurité des piétons à Bordeaux.
Principalement, les sujets exprimés par ces visiteurs sont, entre autres :
    - La difficulté des piétons vis-à-vis des vélos sur les trottoirs, ces derniers se déplaçant sans bruit et donc non détectables lorsqu’ils arrivent de l’arrière (c’est une situation que l’on peut remarquer devant la mairie même). Ces vélos allant beaucoup plus vite que les piétons constituent un risque de collisions très graves
    - La même difficulté des piétons vis-à-vis des nouveaux moyens de mobilité urbaine et la multiplication d’engins plus classiques (trottinettes, skate-boards), dont le silence et la vitesse constituent sur les trottoirs un risque identique à celui des vélos en cas de collision
    - La crainte des automobilistes pour le comportement des autres usagers (qu’ils soient piétons, vélos ou nouveaux moyens de mobilité) qui font souvent peu de cas du code de la route et des règles élémentaires de déplacement
    - La crainte des automobilistes pour ces piétons et cyclistes portant des casques d’écoute musicale et ainsi complétement isolés de leur environnement de déplacement
- La question particulière de la mise en place scrupuleuse de la mesure N°9 proposée par le récent Comité Interministériel de la Sécurité Routière dont l’objectif est : « Protéger les Piétons ».

Bien sûr d’autres sujets de préoccupation liés à la sécurité des usagers existent, mais nous souhaitons qu’une réflexion et une vigilance accrue soient mises en place plus intensément dans notre ville afin de sensibiliser, influencer, voire enfin verbaliser plus efficacement les différents usagers en cas d’infraction.

Nous restons à votre entière disposition pour y travailler et ainsi améliorer la sécurité de tous dans notre ville.

Nous vous présentons, Monsieur le Maire, nos plus respectueuses salutations

Pour les Droits du Piéton en Gironde
René Vernay
Président

 

Copie à Madame Anne Brézillon.Adjointe au Maire
 


 

 

Le passage piéton en carton des DDP rue aux enfants au Burck

Au Burck, les DDP ont placé un passage piéton en carton rue aux enfants

cliquez sur l'image pour la voir en plein écran

Avril 2018

Compte-rendu AG Droits du Piéton en Gironde (DDP33), du 14 avril 2018

à la Maison Eco-citoyenne de Bordeaux:

23 personnes présentes

10 personnes excusées/représentées

La réunion est ouverte à 15h et animée par notre président René VERNAY.

Tout d’abord, le compte-rendu de l’AG de 2017 (AG qui avait eu lieu le 5 avril 2017, même lieu), qui avait préalablement été envoyé aux adhérent/es, est approuvé à l’unanimité.

René présente les activités menées par DDP33 tout au long de l’année 2017 :

• Le total des heures de bénévolat pour les activités menées par notre association en 2017 est de 254 heures !

• A l’initiative de la LCVR (Ligue Contre la Violence Routière) nos deux associations ont été reçues par plusieurs députés (notamment 3 député/es LREM et un député PS), pour présenter nos actions et revendications.

• DDP33 a participé à plusieurs évènements : salon d’associations (comme CAP’ASSO), Semaine de la Courtoisie, sensibilisations diverses, au Haillan, au Taillan Médoc...

La Rue aux Enfants. Ça a lieu 3 à 4 fois par an à Mérignac le Burck, ainsi qu'à Bordeaux rue des Douves, mais aussi dans plusieurs villes de la Région, Biganos, la Rochelle etc... Une rue est fermée à la circulation, des animations ont lieu, des associations dont DDP33 sont présentes, et les enfants peuvent se réapproprier cette rue et jouer sur cet espace libéré de l’emprise de la voiture.

N'oublions pas les différentes réunions avec la Métropole, dans le cadre de la CCSPL (Cion Consultative des Usagers des Services Publics Locaux) ainsi que les travaux sur les Assises de la Mobilité avec l'A'URBA, Agence d'Urbanisme.


• Partenariat avec d’autres associations, notamment GASR et LCVR, pour faire des actions de sensibilisation auprès des enfants dans quelques écoles (à Pessac....)

• Un repas avec le PUMA (Pôle Urbain des Mobilités Actives), ce qui permet de côtoyer d’autres structures très impliquées comme :

VéloCité (cyclistes), CITIZ (voitures partagées), AIR (roller),…

• Le Pont de pierre à Bordeaux a été fermé à la circulation automobile, et est pour l’instant réservé aux déplacements doux (vélos, piétons, trottinettes...) ainsi qu’aux bus et taxis, et au tramway. Cette fermeture est provisoire, la Mairie se prononcera sur sa pérennité fin juin. Quelques questions (notamment pour savoir s’il y a des arguments techniques qui justifient cette fermeture, par exemple, le poids des voitures sur le pont ou  la fragilité des piles), quelques discussions avec des arguments ou des questions pour ou contre, mais bien évidemment DDP33 est globalement favorable à cette réappropriation de l’espace public en faveur des déplacements doux.

• DDP33 a travaillé avec Espace 33 pour la mise en accessibilité de la gare St-Jean et de son extension Belcier pour des piétons vulnérables (malvoyants, mobilité réduite…).

• Quelques difficultés de cheminement des piétons sont signalées lors des discussions entre adhérent/es ; par exemple, avec certains cyclistes qui circulent sur les trottoirs parfois très vite, avec des automobilistes qui ne respectent pas toujours la priorité lors des traversées de rues,

devant le Grand Hôtel où le passage des piétons est limité et où des piétons qui attendent devant l’hôtel peuvent se faire virer au prétexte que des voitures avec chauffeurs peuvent venir déposer des clients « importants »...

Il est rappelé le système des « piéton-fiche » : tout/e adhérent/e qui constate des anomalies de voiries (trous dans un trottoir, obstacles divers,…) peut remplir une telle fiche pour décrire l’anomalie et suggérer une solution, laquelle fiche est ensuite transmise par DDP33 à la mairie concernée.

En 2017, il y a eu plusieurs piéton-fiches remplies et suivies de travaux de voirie (exemples présentés : cours du Maréchal Juin, et angle des rues Ney et Masséna, toutes à Bordeaux).

 

Le bilan financier de l’année 2017 est présenté : les comptes sont équilibrés, il y a eu 755 € de cotisations qui ont été perçus (l’adhésion est à 15€, mais quelques personnes ont versé un peu plus). Un adhérent fait remarquer qu’il y a très peu de subvention, et que c’est dommage. Le CA répond que cela prend du temps de remplir les demandes de subvention, faute de personne disponible, et qu’en l’absence de projet nécessitant des fonds particuliers, nous ne le faisons pas systématiquement. Quelques adhérent/es trouvent cela dommage, et demandent que les formulaires (ou au moins les contacts dans quelques mairies) soient indiqués, ce qui permettrait à chaque adhérent/e volontaire de faire une demande dans sa mairie ; et si des subventions sont octroyées, DDP33 pourra mener quelques actions de plus grande envergure.

Puis, le budget prévisionnel 2018 est présenté, il est assez semblable au bilan 2017.

Après consultation, le bilan financier 2017 et le budget prévisionnel 2018 sont tous deux approuvés à l’unanimité.

Renouvellement du Conseil d'Administration voté à l'unanimité:

Christian Arnaudin,Robert Baldelon, Francis Cardin, Thina Charabidzé, Fabien Cosse, Pierre Dulbecco, Pierre Labarsouque, Robert Santander, Michel Méot, René Vernay.

Enfin, DDP33 fait intervenir un représentant du CEREMA Pierre Ouallet:

 

CEREMA

En effet, DDP33 a travaillé avec le CEREMA sur le thème « Une voirie pour tous ».

Le CEREMA est une structure nationale qui travaille sur les mobilités actives, et a une antenne de 4 personnes à plein temps en Nouvelle-Aquitaine.

Le CEREMA a participé aux Assises de la Mobilité, avec de nombreuses autres associations et structures, qui ont fait des propositions de modifications du Code de la Route.

Le CEREMA commence par rappeler la part modale des différents modes de déplacement en France :

En France en général :

En voiture 75%

A pied 15%

A vélo 2,5%

Autre (transport en commun,…) 7,5%

Répartition des déplacements à pied

Milieu urbain 25%

Périphérie 10%

Campagne Très peu

France en général 15%

En ville, on reprend la marche à pied (son taux augmente), alors qu’en périphérie et surtout à la campagne, on va vers le tout-voiture, et c’est dommage.

La constatation de base du CEREMA est que 90% des accidents mortels de piétons surviennent lors d’une traversée de rue ! C’est dire la dangerosité des traversées ; cette dangerosité risque de s’amplifier avec le vieillissement de la population, car il y aura davantage de personnes âgées qui marchent moins vite et peinent à estimer la vitesse d’arrivée des voitures. De plus, le piéton est toujours le dernier auquel on pense lors des aménagements (même après les cyclistes, qui depuis quelques années sont désormais pris en compte dans les aménagements de voirie).

Rappelons enfin un fossé entre la réglementation (dans laquelle le piéton est toujours prioritaire et les voitures doivent s’arrêter lorsqu’un piéton montre son intention de traverser),

et la pratique, où le rapport de force est tel que souvent des piétons vulnérables n’osent pas s’engager sur la chaussée pour traverser.

D’où un ensemble de 10 propositions en faveur des piétons, notamment concernant la traversée:

• Tout d’abord, insérer une définition légale du trottoir dans le Code de la Route, car, aussi surprenant que cela paraisse, le trottoir n’a jamais été défini légalement avec des caractéristiques précises (largeur, constitution,…) !!! Ce qui fait que certains aménagements de trottoirs qui paraitraient très insuffisants ou saugrenus, ne seraient pas hors-la-loi et donc plus difficiles à contester le cas échéant.

• Lors des rénovations de voirie en milieu urbain, il est désormais obligatoire de prévoir un aménagement cyclable, mais il n’existe pas d’obligation équivalente pour les aménagements piétons : il est demandé d’en prévoir une.

• Dessiner une ligne au sol de part et d’autre des passages piétons ; cela se pratique déjà dans certains pays limitrophes, et incite les automobilistes à s’arrêter (comme une ligne de stop)

• Dans les zones 30, supprimer l’obligation de traverser au passage piéton si on se trouve à moins de 50 mètres d’un tel passage, ce afin de permettre une réappropriation de l’espace public dans les cœurs de villes.

• Prévoir une possibilité de verbalisation automatique par vidéosurveillance pour les automobilistes qui ne s’arrêtent pas au passage piéton

• Supprimer les possibilités de stationnement 5 mètres en amont des passages piétons, pour une meilleure visibilité.

• Définir ce qu’est une traversée piétonne, obligatoire ou suggérée, par exemple avec un abaissé de trottoir, un changement de matériau de voirie,…

Précision : le passage piéton suggéré n’étant pas obligatoire, il n’est pas non plus interdit pour un automobiliste de s’y arrêter, contrairement au passage piéton obligatoire !

• Créer des espaces mixtes cyclistes / piétons en milieu urbain ; de tels espaces sont en quelque sorte des « voies vertes » en un peu moins cyclables, donc les vélos y vont moins vite. Cela se pratique déjà dans de nombreux pays européens (souvent avec un panneau qui dessine un piéton et un vélo). Attention toutefois à une dérive possible, c’est que cela incite à mettre les cyclistes sur le trottoir, au lieu de les mettre sur la chaussée ; avant une telle mesure, il faut d’abord prendre de la place aux voitures (en baissant le stationnement par exemple).

• Donner une définition aux engins personnels de déplacement (comme : les trottinettes ou planches électriques, les gyropodes,…) ; en effet, n’apparaissant pas dans le Code de la Route, ils n’ont pas de place définie, et vont un peu où ils veulent.

• En général, la conception de l’espace public ne prend pas en compte les piétons ; il faudrait réfléchir et matérialiser des « trajectoires piétonnes », voire des « lignes de désir », qui repren-draient le cheminement qu’empruntent spontanément et naturellement les piétons, et éviteraient donc d’éventuelles mauvaises surprises comme des interruptions de cheminement ou des difficultés diverses.

Ces 10 propositions ont été présentées à l’issue des Assises de la Mobilité au Premier Ministre Edouard PHILIPPE, et à ce jour, il est attendu que 5 d’entre elles soient adoptées et insérées dans le Code de la Route courant 2019.

Nous terminons ces échanges vers 18h après une petite dégustation de gâteaux confectionnés par Thina, cidre et jus de fruits.

Droits du Piéton en Gironde

 


 

mars 2018

CONTRIBUTION DES DDP-GIRONDE AU SCHEMA REGIONAL D'AMENAGEMENT SRADDET

Dans le cadre de la concertation prévue par la Loi  NOTRe  ( Nouvelle Organisation Territoriale de la République), l'Association DDP Gironde remettra un document présentant les orientations qu'elle souhaite voir inscrites dans le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET) de la Région Nouvelle Aquitaine.

Elle s'appuie sur l'expérience accumulée depuis plusieurs décennies dans son combat pour le confort et la sécurité des piétons de tout âge et mobilité. Elle soutiendra toutes les initiatives qui auront pour objectif de faciliter et sécuriser les déplacements non motorisés afin de débarrasser nos  villes et  villages des nuisances et de la pollution qui ont accompagné  la période du tout voiture.

Lire la contribution des DDP Gironde en PDF (PDF\DDP33-Contribution SRADDET (fac-similé du document)

Lire la contribution en HTML présentation lisible par les machines de utilisées par les personnes aveugles ou malvoyantes. HTML-contribution au Schéma Régional SRADDET

 

Novembre 2016

Pour inciter les communes à s'informer sur les récentes mesures du Code de la rue, DDP33 a  transmis le 17 novembre aux maires de la Métropole un exemplaire de la nouvelle édition du Code de la Rue rédigée par Rue de l'Avenir et le GART. lire la suite


Novembre 2016

DDP33 soutien toute action permettant de faciliter les déplacements non polluants et est solidaire des associations qui militent pour que la priorité soit redonnée aux réseau ferré. Elle a appelé ses adhérents et sympathisants à participer à la mobilisation pour le maintien des trains de nuit, et au rassemblement devant la Gare St Jean à Bordeaux le 27 novembre. lire la suite

 


Le 1er janvier 2016, la nouvelle région du Sud-Ouest a vu le jour avec Bordeaux pour métropole. Les effets de ce nouveau découpage sur nos vies et celles des associations d'intérêt général comme les Droits du Piéton en Gironde sont encore difficiles à évaluer.


31 mai 2015

Mobilisation des associations des personnes handicapées et des piétons pour l'accessibilité pour tous

manifestation à Bordeux le 27 mai 2015 contre l'ordonnance

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le bureau national des Droits du Piéton a rejoint le Collectif pour une France accessible et co-signé avec cinq associations un recours contre l'Ordonnance sur l'accessibilité organisant les Ad'ap (Agendas d'accessibilité programmée) donnant jusqu'à 9 ans de délai, et même des dérogations en grand nombre aux retardataires.

Avant les débats au Sénat du 2 juin, des manifestations ont été organisés dans de nombreuses villes. A Bordeaux une délégation menée par l'APF incluant DDP33,  GIHP, AFM Téléthon, UNADEV, Vélocité, etc. été reçue une bonne demi-heure par Mme Jaffrey, la Directrice Adjointe du cabinet du Préfet. Elle a promis qu’elle ferait suivre les revendications sur l'accessibilité au Préfet et aux différents ministères concernés. Cliquez pour en savoir plus

 

Pour suivre les actions en cours ou à venir, consultez le site du Collectif pour une France accessible sur http://collectifpourunefranceaccessible.blogs.apf.asso.fr/


21 mai 2015

Le Collectif pour une France accessible demande aux Sénateurs de s’engager pour l’accessibilité !

Le Collectif pour une France accessible a interpellé, par courrier, les Sénateurs sur la nécessité d’amender l’Ordonnance relative à l’accessibilité qui sera examinée lors de la séance du 2 juin prochain. En effet, l’Ordonnance relative à l’accessibilité et ses textes d’application sont catastrophiques et ... Lire la suite


22 janvier 2015

Madame Geneviève Laferrère, Présidente de la FUB rassure les défenseurs des piétons sur les futurs espaces mixtes

Après l'envoi par l'association nationale d'un courrier au Ministre des Transports pour signaler l'opposition des Droits du piéton à toute modification du Code de la route permettant la généralisation d'espaces mixtes, les associations amies réagissent... Lire la suite


8 janvier 2015

Alerte !!! Protégez-nous des bonnes âmes qui veulent notre sécurité à tout prix, protégez-nous du CNSR (Comité national pour la sécurité routière) !

Ils veulent la sécurité routière... au prix de l'insécurité et de l'inconfort des piétons et des cyclistes mis en conflit sur des espaces mixtes sur trottoirs... Chassés de la chaussée, les cyclistes y laisseront la place libre aux engins motorisés. Lire la suite 


30 octobre 2014

Communiqué de presse : 17 associations et regroupements d'associations se rassemblent dans un Collectif.

Le 16 octobre 2014 s'est constitué à Paris dans les locaux de l'APF  un Collectif regroupant les nombreuses associations qui militent pour l'application sans faux-fuyants de la Loi de 2005 afin de permettre dans des délais acceptables la réalisation de l'accessibilité universelle qu'elle impose...  Lire la suite


Campagne Ville à 30

Encore d'actualité

                   

Les DDP soutiennent la campagne VILLE A 30, VILLE A VIVRE   engagée par les associations qui militent pour ré-humaniser nos villes. Enfant, parent avec poussette, senior, accidenté de la vie, personne à mobilité réduite, cycliste, roller, piéton, chacun a droit à la ville. Un usage responsable de l’automobile en est la condition, en particulier grâce à une modération des vitesses. Pour marquer votre soutien à la démarche du Code de la rue menacée par l'approche des élections, elles vous invitent à lire le manifeste pour la Ville à 30 et à signer individuellement votre engagement citoyen  ... Lire la suite 


La fiche piéton.

Toujours d'actualité

Vous pouvez tous agir ! Pour nous permettre d'intervenir auprès de Monsieur Piéton et des services compétents et obtenir la correction des anomalies d'accessibilité.

Fiche piéton mode d'emploi